HYDROLIQUE VILLAGEOISE

La demande aujourd’hui des Groupements NAAMS en matière d’hydraulique villageoise

Malgré ces efforts déployés par la FNGN, les études et évaluations spécifient que les population subissent les conséquences du manque d’eau non seulement pour la boisson, mais aussi pour les cultures de contre-saison qui constituent un appoint très important pour la paysannerie.
Cette situation est due aux contraintes naturelles auxquelles s’ajoutent les déséquilibres dans les relations « hommes-ressources hydrauliques » dus à la mauvaise pluviométrie et à l’absence de maîtrise d’eau.

Lire la suite...

 

Les activités de l’unité Hydraulique villageoise-CES et leur impact

L’unité d’appui hydraulique a pour mission de soutenir les groupements de base dans leurs activités de conservation des eaux et du sol (CES), notamment dans la réalisation des cordons pierreux, des digues filtrantes, des traitements de ravine, des bullis, des barrages et leur végétalisation.
Ces ouvrages mécaniques végétalisés favorisent l'infiltration des eaux de surface, alimentant ainsi la nappe phréatique. L’unité d’appui contribue à l'exploitation de cette eau souterraine pour les populations en réalisant des puits à grand diamètre et des forages.

Fidèle à sa philosophie et dans l'optique de pérenniser les actions, l’unité d’appui donne la priorité à la formation des différents acteurs, à savoir, les paysans et les animateurs endogènes au village, les animateurs exogènes à l'Union et les responsables d'antenne dans les inter-unions. Elle supervise également le travail des animateurs et des paysans dans les villages programmés afin de s'assurer de la bonne application des techniques requises. Enfin, l’Unité d’appui assure l'étude et l'aménagement des périmètres maraîchers et le suivi -contrôle de la réalisation des gros ouvrages (barrages, forages, puits à grand diamètre...) par les entreprises.

Lire la suite...

 

La trajectoire de la FNGN en matière d’hydraulique villageoise

Au sein de la FNGN, l’Unité d’appui Hydraulique villageoise – CES s’occupe des questions d’eau, de restauration et de protection de l’environnement. En effet, pour répondre aux nombreuses demandes de retenues d'eau émanant des groupements de base, la fédération confiait les études techniques à des bureaux extérieurs. Cette solution non seulement instaurait une dépendance à ces bureaux mais aussi ne donnait aucun moyen aux bénéficiaires de faire le suivi des activités après leur réalisation. En outre elle était incompatible avec l'approche Naam: "la responsabilisation des paysans à toutes les étapes de l'action". La création d'une unité d’appui chargée de coordonner et de suivre l'ensemble des activités hydrauliques et de lutte contre la désertification au sein de la Fédération, était devenue une nécessité.
Ainsi, elle fut crée en 1985. Elle est constituée au siège par deux animateurs technicien et un hydraulicien à la direction. L’unité est appuyées sur le terrain dans les unions et inter-unions par une soixantaine d’animateurs exogènes et endogènes pour mener à bien les activités programmées par les groupements.