Sur le plan fonctionnel

Le GSA est à la fois un outil économique et un instrument de sécurité alimentaire. La capacité du GSA à remplir ses fonctions au niveau du village est déterminée par sa viabilité économique. En somme la sociabilité dépend de la viabilité économique. Pour marquer ce changement, les « banques de céréales » (BC) ont été rebaptisées « Grenier de Sécurité Alimentaire » (GSA). Dans le même ordre d’idée la notion de banque a été abandonnée car en contradiction avec l’abandon de la vente à crédit tandis que le mot « céréale » est restrictif quant à l’idée de diversification des produits alimentaires.

La FNGN et sa vision en matière de sécurité alimentaire

Depuis sa création en 1967, la sécurité alimentaire est une préoccupation majeure pour la FNGN et ses démembrements. Il s’agit d’une organisation paysanne « généraliste » (elle n’est pas constituée autour d’une filière spécifique) développe une approche multi dimensionnelle en fonction du problème exprimé par la base et les opportunités offertes par le milieu. Ainsi, son credo est :

- Augmentation de la production vivrière ;
- Activités Génératrices de Revenues ;
- Marchés vivriers ruraux ;
- Pratique nutritionnelles et d’hygiène

Par ailleurs, cette stratégie est en cohérence avec les politiques menées par le gouvernement, en particulier la stratégie nationale de sécurité alimentaire (SNSA) et le Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP). La demande aujourd’hui des Groupements NAAMS en matière de sécurité alimentaire

sa vision pour l’avenir

En renforçant le réseau des greniers de sécurité alimentaire des groupements Naam (objectif spécifique), le programme vise à améliorer durablement la sécurité alimentaire des populations desservie par celui-ci (objectif global). Si la première phase (2003-2007) a consisté à mettre en place le système et à développer les outils nécessaires à son fonctionnement, la seconde qui va de 2010 à 2015 poursuit les mêmes objectifs tout en consolidant les acquis de la précédente.

C’est ainsi que, dans le  souci d’assurer efficacement et durablement la sécurité alimentaire des populations, la FNGN à travers le PR-GSA change sa méthode d’intervention. De 1970 à nos jours, les partenaires se sont mobilisés pour éradiquer la faim par des interventions multi formes tant dans la gestion que par les méthodes et principes. Tous ces efforts ont connu des résultats mitigés. Aucune stratégie développée jusque la n’a pu répondre de manière adéquate à la question de la sécurité alimentaire. Ce qui a suscité des questionnements et provoqué un sentiment de scepticisme quant à la capacité de la FNGN à réduire la faim. D’où le changement d’approche.

Cette voie ambitieuse marque la volonté d’oser améliorer notre stratégie et notre méthode d’intervention afin d’assurer quotidiennement la sécurité  alimentaire des populations. Dans sa dynamique novatrice et sa quête permanente d’idée créatrice la FNGN, en collaboration avec ses partenaires a mis en place un fonds de roulement remboursable qui permet aux GSA de constituer leur stock. Ce fonds rotatif évitera qu’à chaque fois qu’une crise survient de courir à gauche et à droite pour chercher  les financements d’urgence. Nous croyons fermement que la responsabilité et la citoyenneté commenceront par l’autonomie financière et que la solidarité prônée suivra son chemin. Car dit-on, « On ne peut être social avec les mains vides ».

Il serait judicieux d’envisager des activités de transformation autour des greniers et la construction des retenues d’eau dans les villages. Cela permettra aux populations d’avoir des revenues monétaires. La citoyenneté paysanne n’est possible que quand la sécurité individuelle et collective est assurée et cela commencera par l’accession aux moyens de production. Les GSA pour remplir leur rôle social doivent être économiquement viable. A travers la fonction approvisionnement et la mise à disposition des denrées alimentaires à proximité des familles, ils jouent le rôle de coopérative agricole mais aussi à travers la commercialisation et la diversification de produits alimentaires ils jouent le rôle de coopérative commercial.